• Les fils PDO
    Les fils de polydioxanone (PDO) permettent de défroisser et de redensifier les tissus tout en traitant le relâchement cutané.
    Les fils PDO
  • Le peeling masque dépigmentant
    Le peeling dépigmentant est recommandé pour traiter les taches de vieillesse (lentigos), les taches solaires (vieillissement héliodermique), le masque de grossesse (mélasma), les pigmentations post-opératoires.
    Le peeling masque dépigmentant
  • Rides de la marionnette (plis d’amertume) : les fils PDO pour redensifier et rehausser les tissus
    Les rides de la marionnette, appelées également plis d’amertume, partent des commissures des lèvres et descendent sur le menton. Différentes techniques de médecine esthétique permettent de les traiter.
    Rides de la marionnette (plis d’amertume) : les fils PDO pour redensifier et rehausser les tissus
  • Cicatrices d’acné : l’association miracle du microneedling et du peeling PXR33
    Touchant de très nombreux adolescents, l’acné laisse parfois des cicatrices inesthétiques et indélébiles. Le Dr Christian Cocchi associe, pour traiter les cicatrices d’acné en creux, deux techniques complémentaires : le microneedling et un nouveau peeling modifié au TCA : le PXR33.
    Cicatrices d’acné : l’association miracle du microneedling et du peeling PXR33

Ces informations sont données à titre informatif mais ne remplacent en aucun cas une consultation. Pour une meilleure approche, consultez notre FAQ ou contactez le Dr Cocchi à La Teste de Buch - Arcachon et à Bordeaux.

Carboxythérapie de Réoxygénation à La Teste de Buch - Arcachon et à Bordeaux

Carboxythérapie de Réoxygénation

Qu’est-ce que la Carboxythérapie ?

La carboxythérapie est un traitement consistant à injecter du gaz carbonique médicalisé avec un débit variable de 10 à 80 mL/mn sur la zone à traiter à l’aide d’une très fine aiguille positionnée avec un angle injection <30° et biseau vers le bas à une profondeur de 1 à 2 mm en intradermique profond ou de 10 à 13 mm en sous-cutané intra-graisseux.

La carboxythérapie n’est pas une nouvelle thérapie à proprement parler, les premières injections de gaz carbonique sous la peau ayant été pratiquées en cure thermale dès 1932, pour traiter l’artérite et les ulcères variqueux cutanés. C’est en s’apercevant que la qualité de la peau des patients s’améliorait, de même que la cellulite diminuait, que cette technique s’est développée depuis une quinzaine d’années en médecine esthétique.

Comment agit la Carboxythérapie, pour quelles indications ?

L’injection de gaz carbonique médicalisé agit tout d’abord au niveau des capillaires sanguins de la peau. La carboxythérapie améliore et augmente ainsi leur nombre et leur débit sanguin par effet Bohr, et donc la carboxythérapie réalise ainsi sur la zone traitée une meilleure vascularisation et afflux massif de globules rouges porteurs d’éléments nutritifs et d’oxygène.

Cette hypernutrition et hyper oxygénation induite stimulent les fibroblastes qui, en fabriquant plus de collagène et de fibres élastiques de meilleure qualité, améliorent ainsi la souplesse, la texture et l’élasticité de la peau. C’est la meilleure indication de la carboxythérapie, qui tient à son pouvoir stimulant sur le derme.
De fait la carboxythérapie est intéressante pour améliorer les peaux très fines et plissées et relâchées, notamment celle du contour des yeux, les cernes sombres, du bas du visage (ovale du visage), le cou et le décolleté, la face antérieure des bras, mais aussi le dos des mains, ainsi que pour améliorer la peau des vergetures.

L’ hypernutrition et hyper oxygénation induite par la carboxythérapie est aussi intéressante au niveau des bulbes capillaires de l’homme et de la femme qu’elle revitalise, permettant un meilleur métabolisme et croissance du cheveu, qui se renforce (meilleure tenue et épaisseur des cheveux) et repousse plus rapidement (meilleure densité de cheveux, luttant ainsi contre la chute des cheveux et l’éclaircissement du cuir chevelu).

L’injection de gaz carbonique médicalisé agit également au niveau des cellules graisseuses dont elle fragilise les membranes et en partie les détruit, permettant ainsi la réduction de volume des cellules graisseuses. Couplé à l’augmentation des débits artério-veino-lymphatiques locaux et l’amélioration de la tonicité du derme, la carboxythérapie est ainsi utilisée pour améliorer l’aspect peau d’orange dans la cellulite.

Comment se déroule une séance de Carboxythérapie ?

Déroulement carboxytherapie

Après désinfection soigneuse de la zone de peau à traiter, on injecte le gaz carbonique médicalisé à l’aide d’une très fine aiguille positionnée à une profondeur très faible de 1 à 2 mm (travail en intradermique pour améliorer la souplesse, la texture et élasticité de la peau) ou de 10 à 13 mm ( travail en sous-cutané intra-graisseux pour améliorer l’aspect peau d’orange cellulitique). Le débit d’injection est variable de 10 à 80 mL/mn, et la durée d’injection varie de 1 à 2 secondes par point d’injection à parfois 8 à 20 secondes si le patient supporte l’inconfort. Selon la taille de la zone à traiter, de deux à une vingtaine de points d’injection sont réalisés.

A l’injection de gaz carbonique (qui ne dure que 1 à 2 secondes par point), on ressent une sensation de piqure d’insecte, ou de liquide chaud ou froid coulant sous la peau, ou de gonflement et pression, qui n’est pas agréable, mais supportable.

Juste après l’injection, la peau prend un aspect gonflé ou boursoufflé à type de polystyrène ou papier crépon très transitoire de quelques minutes à 1 heure environ, et devient rouge comme après un coup de soleil, érythème durant quelques minutes à parfois 24 ou 48 h (notamment dans le traitement des vergetures). On ne ressent aucune douleur après que l’aiguille soit retirée.

La séance dure de quelques minutes à une dizaine de minutes.

Combien de séances de Carboxythérapie ?

Il faut classiquement à 8 à 12 séances de carboxythérapie (une par semaine au début).

Le résultat produit par la carboxythérapie n’est pas immédiat, on juge de son efficacité à partir de 3 à 4 séances, et il est recommandé d’entretenir le résultat obtenu au bout des 8-10 séances par 1 à 2 séances de rappel tous les 4 à 6 mois.

Quelles contre-indications à la Carboxythérapie ?

Il n’y a pas de contre-indication à la carboxythérapie, si l’on excepte les femmes enceintes par principe et les sujets hémophiles. Il s’agit d une méthode légère, sans risque. Même injecté dans un vaisseau sanguin, le gaz carbonique se dissout immédiatement et naturellement dans le sang.

Donnez votre avis sur le Dr Cocchi
Donnez votre avis
sur le Dr Cocchi
Retrouvez nos vidéos sur Youtube
Consultez sa
chaîne Youtube