• Les fils PDO
    Les fils de polydioxanone (PDO) permettent de défroisser et de redensifier les tissus tout en traitant le relâchement cutané.
    Les fils PDO
  • Le peeling masque dépigmentant
    Le peeling dépigmentant est recommandé pour traiter les taches de vieillesse (lentigos), les taches solaires (vieillissement héliodermique), le masque de grossesse (mélasma), les pigmentations post-opératoires.
    Le peeling masque dépigmentant
  • Rides de la marionnette (plis d’amertume) : les fils PDO pour redensifier et rehausser les tissus
    Les rides de la marionnette, appelées également plis d’amertume, partent des commissures des lèvres et descendent sur le menton. Différentes techniques de médecine esthétique permettent de les traiter.
    Rides de la marionnette (plis d’amertume) : les fils PDO pour redensifier et rehausser les tissus
  • Cicatrices d’acné : l’association miracle du microneedling et du peeling PXR33
    Touchant de très nombreux adolescents, l’acné laisse parfois des cicatrices inesthétiques et indélébiles. Le Dr Christian Cocchi associe, pour traiter les cicatrices d’acné en creux, deux techniques complémentaires : le microneedling et un nouveau peeling modifié au TCA : le PXR33.
    Cicatrices d’acné : l’association miracle du microneedling et du peeling PXR33

Ces informations sont données à titre informatif mais ne remplacent en aucun cas une consultation. Pour une meilleure approche, consultez notre FAQ ou contactez le Dr Cocchi à La Teste de Buch - Arcachon et à Bordeaux.

 Perte de Poids & Amincissement à La Teste de Buch - Arcachon et à Bordeaux


Maigrir = retrouver une alimentation et activité physique équilibrée

Perte poidsOn ne nait pas gros, on le devient à un moment donné car on a perdu l'équilibre alimentaire et physique. En fait, l'excès de poids avéré n'est que le reflet d'un déséquilibre de l'état de santé et du rapport à la nourriture et à l'activité physique. C'est une conséquence, et donc pour maigrir raisonnablement et durablement, il faut retrouver cet équilibre autant physique que psychique perdu, et sinon le recréer...ce qui prend du temps.

Au-delà des dictatures sur la silhouette où être trop mince n'est pas non plus optimal sur le plan de la santé, le surpoids voire l'obésité est un facteur de vieillissement accéléré et de morbi-mortalité prématurée. Il est donc important d'y remédier quand on veut rajouter de la qualité et quantité de vie. Mais pas n'importe comment, et en faisant n'importe quoi : tous les régimes amaigrissants sont des modes d'alimentation artificiels et déséquilibrés qui font perdre du poids, justement parce qu'ils sont déséquilibrés : pas de sucres, que des protéines, etc..., et à condition de pouvoir les suivre à la lettre. Si on fait un écart, et/ou dès que l'on réintroduit les aliments et le mode d'alimentation qu'on avait auparavant, on reprend inévitablement les kilos perdus, voire un peu plus...Ces yo-yos de kilos sont très préjudiciables pour l'organisme : quand on perd du poids avec ces modes de régime, on ne perd pas que du tissu graisseux, mais également du tissu musculaire, ce qui est extrêmement dommageable (par exemple le cœur)...

Avec la méthode proposée par le Dr Cocchi et exposée ci-après, on met environ autant de temps à reperdre l'excès de poids que celui mis à l'accumuler, mais au moins c'est durable.

Cerveau et intestins : principales causes de surpoids souvent ignorées

Causes du surpoidsLes facteurs communs au surpoids sont l'excès alimentaire, conséquence d'un dérèglement de l'appétit, le rapport à la nourriture (fringales sucrées ou salées, manque de satiété, pulsions boulimiques, déstructuration des repas et des horaires, etc...) et le rapport à l'activité physique (sédentarisation à outrance).

Des études récentes ont montré que les déséquilibres de l'appétit sont souvent liés à un déséquilibre de certains neuromédiateurs, tels la dopamine, sérotonine, acétylcholine, GABA, qui servent à transmettre l'influx nerveux, réguler notre humeur et nos envies. On a pu démontrer que les envies de manger étaient corrélées à des baisses de concentration en certains neuromédiateurs. Une sensation de mal être s'installe alors, différente selon les neuromédiateurs concernés, et le besoin d'absorber certains types d'aliment se fait alors irrésistiblement sentir (sucré, gras, salé, selon le cas), comme les besoins compulsifs de tabac, alcool, drogues...

De même, on sait que l'activité physique, les mouvements du corps augmentent les synthèses de certaines hormones et neuromédiateurs, favorisant la satiété et régulant l'appétit.

Enfin, de très nombreuses prises de poids parfois « inexpliquées » sont dues à des intolérances alimentaires (production d'anticorps type IgG sans réaction symptomatique immédiate à l'ingestion de l'aliment) à ne pas confondre avec des allergies alimentaires (production d'anticorps type IgA avec réaction immédiate à l'ingestion de l'aliment). Les plus fréquentes sont l'intolérance au lait de vache, au gluten, au blanc d'œuf, aux amandes. Elles sont retrouvées par un simple dosage sanguin, au vu de symptômes de prise de poids associés à des troubles du transit tels une digestion difficile, sensation de ballonnement après le repas, gaz, flatulences, selles collant à la paroi, diarrhée ou constipation.... Lors de l'ingestion de l'aliment auquel on est intolérant (souvent c'est un aliment qu'on aime ou consomme beaucoup), celui-ci étant considéré comme un corps étranger ou antigène, il se produit à chaque repas une réaction immunitaire où l'organisme va sécréter des anticorps IgG qui vont se fixer sur cet antigène alimentaire et former des complexes antigène-anticorps. Ces complexes antigène-anticorps ont souvent tendance à se fixer sur les récepteurs à insuline, perturbant ainsi la régulation des sucres et graisses en favorisant le stockage d'énergie apporté par l'alimentation sous forme de graisse, et donc de kilos de poids. A l'origine de ces intolérancealimentaires sont souvent observées des dysbioses intestinales avec trouble de la flore digestive.

Rééquilibrer l'alimentation par les neuromédiateurs, probiotiques et activité physique

Rééquilibrer l'alimentationAinsi, une voie logique de rééquilibrage alimentaire aux résultats durables consiste à équilibrer les neuromédiateurs, l'activité physique, et le cas échéant traiter les dysbioses intestinales, plutôt que s'efforcer à seulement limiter brutalement l'alimentation. En traitant les origines des pulsions et des déséquilibres alimentaires, en favorisant les synthèses via une activité physique retrouvée, et en éliminant les éventuelles dysbioses , on rééquilibre ainsi l'humeur et facilite le suivi et d'une alimentation saine. Cette nouvelle approche dans l'amaigrissement, ou plutôt la restauration du poids corporel idéal est de plus en plus utilisée.

Modifier durablement son alimentation et hygiène de vie

Modifier son alimentation

 

 

En s'attaquant directement à l'origine du problème en restaurant l'humeur, il devient plus facile d'échanger ses mauvaises habitudes alimentaires contre de bonnes règles de base et d'hygiène de vie corporelle. Un nouvel équilibre plus durable s'installe, bénéfique pour la santé en général et la vitalité globale.
Les résultats ainsi obtenus sur le poids et l'humeur sont bien plus stables dans le temps qu'avec les régimes classiques.

Donnez votre avis sur le Dr Cocchi
Donnez votre avis
sur le Dr Cocchi
Retrouvez nos vidéos sur Youtube
Consultez sa
chaîne Youtube