• Les fils PDO
    Les fils de polydioxanone (PDO) permettent de défroisser et de redensifier les tissus tout en traitant le relâchement cutané.
    Les fils PDO
  • Le peeling masque dépigmentant
    Le peeling dépigmentant est recommandé pour traiter les taches de vieillesse (lentigos), les taches solaires (vieillissement héliodermique), le masque de grossesse (mélasma), les pigmentations post-opératoires.
    Le peeling masque dépigmentant
  • Rides de la marionnette (plis d’amertume) : les fils PDO pour redensifier et rehausser les tissus
    Les rides de la marionnette, appelées également plis d’amertume, partent des commissures des lèvres et descendent sur le menton. Différentes techniques de médecine esthétique permettent de les traiter.
    Rides de la marionnette (plis d’amertume) : les fils PDO pour redensifier et rehausser les tissus
  • Cicatrices d’acné : l’association miracle du microneedling et du peeling PXR33
    Touchant de très nombreux adolescents, l’acné laisse parfois des cicatrices inesthétiques et indélébiles. Le Dr Christian Cocchi associe, pour traiter les cicatrices d’acné en creux, deux techniques complémentaires : le microneedling et un nouveau peeling modifié au TCA : le PXR33.
    Cicatrices d’acné : l’association miracle du microneedling et du peeling PXR33

Ces informations sont données à titre informatif mais ne remplacent en aucun cas une consultation. Pour une meilleure approche, consultez notre FAQ ou contactez le Dr Cocchi à La Teste de Buch - Arcachon et à Bordeaux.

Remodelage Intime Génital à l’Acide Hyaluronique à La Teste de Buch - Arcachon et à Bordeaux

Remodelage intime génital

L’injection d’acide hyaluronique au niveau de la vulve, des lèvres, du vagin et du point G s’inscrit dans le cadre de la régénération médicalisée du vieillissement des organes génitaux externes féminins, et réponds à trois types demandes thérapeutiques:

Atrophie grande levre avant

1) Une demande esthétique ou plastique pour corriger une gêne liée à l’apparence du sexe du fait d’une atrophie cutanée des lèvres et du périnée et/ou d’une lipoatrophie par perte de volume et de tonicité des grandes lèvres, avec ou sans asymétrie du sexe. Du fait également d’une plus grande proportion de femmes ayant recours à la dépilation permanente du sexe mettant en visibilité les grandes lèvres qui auparavant étaient masquées par les poils

Cicatrise episio  2) Une demande trophique  fonctionnelle pour corriger la sensation d’inconfort et de gêne ou de douleur au niveau du sexe lors de port de vêtements serrés, de strings, de pratiques sportives ou de rapports sexuels du fait d’une atrophie de la muqueuse avec sècheresse vulvo-vaginale ou par la présence de cicatrices rétractiles et douloureuses (post opératoire, post-grossesse…).

En effet, au cours du vieillissement on observe sur le plan macroscopique une perte de la masse de graisse au niveau du pubis (mont de vénus) et des grandes lèvres qui ne remplissent plus leur fonction de recouvrement et protection hydratante des petites lèvres qui ainsi involuent, se rétrécissent et s’agglutinent. De plus, la moindre imprégnation hormonale produit au niveau microscopique une déshydratation et un  amincissement de la muqueuse vulvo-vaginale qui devient fragile, sèche, perdant de son élasticité et ainsi devenant sensible voire douloureuse aux mouvements de marche ou sportifs ou aux rapports sexuels (vulvodynies), et devient aussi parfois lieu de microlésions irritatives, ulcératives ou hémorragiques.

L'origine du monde Gustave Courbet

3) Une demande sexologique  fonctionnelle pour améliorer le plaisir sexuel, la libido, la vie amoureuse, la confiance en soi et l’estime personnelle.

En effet, indépendamment de l’âge, les études montrent sur le plan sexologique l’importance d’avoir une bonne trophicité et hydratation des lèvres et muqueuse vaginale et  péri clitoridienne puisque que chez la majorité des femmes la sensibilité sexuelle est plus intense au niveau des organes génitaux externes que pour le vagin. Seulement 30 à 35% des femmes sont en mesure d’avoir un orgasme par pénétration sans autre stimulation. Et elles sont 30 à 35% à avoir un orgasme coïtal à condition d’avoir stimulation clitoridienne d’appoint. Enfin 20% des femmes n’ont pas d’orgasme quand il y a pénétration vaginale et 10% n’ont jamais eu d’orgasme de leur vie ! D’où l’intérêt d’une muqueuse vulvovaginale hydratée, lubrifiée et de l’amplification et repositionnement du point G. Si 40% des femmes sont insatisfaites sexuellement, 70% le sont après ampliation du point G et réhydratation.

L’injection d’acide hyaluronique au niveau de la vulve, des lèvres, du vagin et du point G est donc  indiquée :

  • chez les femmes souffrant d’atrophie cutanéo-muqueuse vulvo-vaginale avec sensation de déshydratation, sécheresse, inconfort, gêne aux mouvements, irritations, douleurs dans la vie quotidienne
  • chez les femmes souffrant d’une hypotrophie (perte de volume) modérée à sévère des grandes lèvres de la vulve
  • chez les femmes souffrant de cicatrices anciennes d’épisiotomie
  • chez les femmes se plaignant de rapports sexuels douloureux avec gêne considérable, sécheresse et absence de plaisir.

L’injection d’acide hyaluronique au niveau de la vulve, des lèvres, du vagin et du point G  est par contre  contre-indiquée en cas d’infections vulvo-vaginales en cours (herpès, HPV, mycoses...), de varices vulvaires, de pathologies auto-immunes et systémiques actives ou évoluées (diabète, néoplasie, de prise d’anticoagulants et bien sûr lors de la grossesse et de l’allaitement.

La séance d’injection d’acide hyaluronique au niveau de la vulve, des lèvres, du vagin et du point G se déroule de la façon suivante :

Pour la restructuration volumatrice des grandes lèvres et du Mont de Vénus, une anesthésie locorégionale à base de Lidocaïne 2% est réalisée le long des grandes lèvres ou au niveau du mont de vénus, dans le sens antéro-postérieur, la patiente étant en position gynécologique.

Injection acide hyaluronique

 

 

Complètement insensibilisée, une micro-perforation de la peau est réalisée pour créer un pré-trou à l’intérieur duquel est introduite une canule  glissée le long de l’axe longitudinal des grandes lèvres (ou en rayon dans le mont de vénus), au niveau de la zone adipeuse sous-épidermique, bien en superficie de façon à éviter le corps adipeux labial érectile sous-jacent.

Ou alors les injections peuvent  se faire à l’aide de très fines aiguilles, selon l’effet recherché.

 

L’acide hyaluronique volumateur Desirial® Plus est alors injecté régulièrement selon la technique retro-traçante, et il faut compter généralement 2 à 3 ml par lèvre ou pour le mont de vénus, pour atteindre un volume permettant de protéger à nouveau la vulve et redonner au sexe son apparence charnue.

Injection acide hyaluronique avant / après

Pour les femmes souffrant d’atrophie cutanéo-muqueuse vulvo-vaginale, une préparation préalable peut être nécessaire, antiseptique à base de Bétadine ovules 3 jours avant les injections et anesthésique à base  de Xylocaïne gel urétral  à appliquer en intra-vaginal 2 heures avant les injections. Il ne pas faire de rasage préalable. Après une antisepsie rigoureuse, une anesthésie préalable, à évaluer selon les cas, est possible en topique avec de la crème lidocaïne 2% en occlusion, 30 minutes minimum avant l’infiltration, et/ou en locorégionale (grandes lèvres, vagin et du vestibule).

L’injection de la muqueuse vaginale antérieure ou latérale  ou des  cicatrices d’épisiotomie  avec l’acide hyaluronique réhydratant Desirial® se fait en superficie à environ à 0,5 - 1 mm de profondeur dans la muqueuse selon la technique multipoint au niveau des parois latérales et postérieures à l’aide de très fines aiguilles ( 30G 1/2). Environ 1 à 2 mL est injecté selon la surface et le degré d’hydratation.

Cicatrice épisiotomie

Injection acide hyaluronique hydratation muqueuse vaginale

 Hydratation muqueuse vaginale

L’injection du point G avec l’acide hyaluronique réhydratant Desirial® se fait en superficie à environ à 0,5 - 1 mm de profondeur dans la muqueuse selon la technique multipoint à l’aide de très fines aiguilles ( 30G1/2)au niveau  non pas d’un point mais sur toute une zone de la taille d’une pièce de monnaie située sur la paroi vaginale antérieure à 3-4 cm de profondeur.

Injection acide hyaluronique point G

Les suites sont simples si toutes les précautions antiseptiques et consignes ont bien été respectées. Quelques cas de saignements et hématomes résolutifs ont été décrits. Il ne faut pas avoir de rapports ni exposer le vagin à l’eau (piscine, spa, bains, hammam, sauna) dans les 7 jours suivant l’injection

Donnez votre avis sur le Dr Cocchi
Donnez votre avis
sur le Dr Cocchi
Retrouvez nos vidéos sur Youtube
Consultez sa
chaîne Youtube